Si la politique m’était contée…

Vers la nécessaire recomposition de la vie politique,

Jean-Luc Mélenchon avait au moins raison sur un point. Les Français ont voté pour le « dégagisme », subtilité sémantique inventée par le leader des Insoumis. En d’autres mots, les français ont voulu renouveler les usages, les pratiques et les visages de la politique française lors de ce premier tour des présidentielles. Le taux de participation avoisinant les 80%, ils l’ont fait avec volonté et assurance. Lire la suite Si la politique m’était contée…

Les filles du Stpr tout prêt de retrouver Lons en ½ !

A Cuxac d’Aude FC Grenoble Sassenage bat Stado TPR 20 à 13 (MT 17-5)

FCG : 2 essais, 2 transformations, 2 pénalités

STPR : 2 essais Maïa Lopez, Sophie Lassalle

1 pénalité Laura Delas

STPR : Claire Sanchez, Marine Saint-Macary (Cap), Corine Bert, Charlène Gomez, Emeline Laran, Anaïs Nanteau, Manon Rojo, Amélie Claudon, (m) Ambre Arnaud, (o) Cindy Reynaud, Maïa Lopez, Coralyne Delas, Laura Delas, Manon Daunes, Marie-Pierre Bégarie.

Sont entrées : Noémie Escalière, Mélanie Daugreilh, Lorène Blaimont, Sophie Serres, Joana Soussens, Sophie Lassalle.

Avant le match, personne ne donnait cher de nos tarbaises face à ces grenobloises invaincues tout au long de la saison et qui faisaient figure d’épouvantail au vu de leurs résultats.

Les iséroises démarraient la rencontre avec le vent dans le dos. Dès le coup d’envoi les bleues occupaient le camp rouge et imposaient de longues séquences de jeu à l’adversaire. La défense était bien en place côté tarbais, mais une mésentente défensive en bout d’aile permettait à l’arrière grenobloise de bonifier une longue séquence de jeu et avec la transformation le score était de 7-0. Puis, l’ouvreuse du FCG ajoutait trois nouveaux points sur pénalité, 10-0 (20°). A dix minutes de la pause, la pilier droite tarbaise Corine Bert écopait d’un carton jaune. Le FCG en profitait pour enfoncer le clou. Les tarbaises étaient pénalisées 20 mètres face aux poteaux, et pensant que la pénalité allait être tentée, ne surveillait pas l’ouvreuse grenobloise qui filait aplatir entre les perches. Elle transformait son essai, 17-0. Les tarbaises n’avaient pas dit leur dernier mot et débloquaient ensuite leur compteur, après une superbe action c’était la 3/4 aile Maïa Lopez qui concluait un joli mouvement juste avant la pause. En seconde période, les tarbaises avec l’aide du vent occupaient le camp adverse. Les alpines portaient les ballons et obtenaient une pénalité après une énorme séquence de deux minutes de jeu. La pénalité était convertie, 20-5. Ça en sera fini pour les grenobloises, elles ne marqueront plus rien. Les tarbaises dominaient le puissant pack isérois en mêlées fermées et l’arbitre sifflait des pénalités pour récompenser la mêlée bigourdane. Suite à une énième mêlée le lancement de jeu permettait à l’ailière Sophie Lassalle d’inscrire un essai en coin, 20-10. Il restait vingt minutes à jouer et la tension montait. Joana Soussens fraichement rentrée était victime d’un placage cathédrale et sortait sur blessure. L’excellent arbitre bien placé sur l’action ne donnait qu’un simple carton jaune à la ¾ centre grenobloise au lieu du rouge qui s’imposait et qu’il aurait peut-être mis s’il avait pu avoir l’aide de la vidéo. Laura Delas convertissait la pénalité. A 20-13, et en supériorité numérique tout était possible pour les rouges. Elles faisaient le forcing pour aller inscrire un 3ème essai cette fois transformé, qui leur aurait permis de se qualifier au bénéficie des essais  (3 à 2), car chez les féminines il n’y a pas de prolongations. Le staff tarbais poussait les joueuses à jouer tous les coups. Mais à la surprise générale la joueuse exclue revenait en jeu au bout de 5 minutes. Après une demande d’explication du staff tarbais le représentant fédéral précisait que les 10 minutes étaient passées. Mais là encore il n’y avait pas la télé pour contester cette décision. L’arbitre sifflait la fin du match, victoire 20 à 13, (2 essais partout) des dauphinoises qui pouvaient exulter. Les tarbaises étaient abattues et pouvaient nourrir de gros regrets après cette faute d’inattention de la 30ème minute qui a fait la différence lors du décompte final. Mais quel beau match de rugby que nous ont livré les deux équipes. C’est dommage pour les tarbaises qui méritaient d’aller affronter Lons-Béarn en ½ finale dimanche prochain.

Rugby féminin le STADO TPR: En route pour les 1/2 de finales Elite 2 Armelle Auclair

L’équipe 1 du Stado TPR féminin joue les ¼ de finale dimanche à 16 h contre Sassenage Isère-FC Grenoble. Après une longue attente de 10 jours pour la désignation du terrain, le terrain de Villeneuve Les Béziers avait été désigné pour le match mercredi en fin d’après-midi, mais en soirée le lieu avait à nouveau changé. Le match se jouera bien à Cuxac d’Aude Stade « Le Pas de Sartre Cuxac » route de Capestang. L’autre ¼ de finale Lyon O.U / Lons-Béarn se jouera en lever de rideau à 14h.

Après une saison difficile surtout dû aux nombreuses blessures notamment des joueuses cadres, nos tarbaises ont peiné pour obtenir cette qualification. La saison fut compliquée, les résultats n’ont pas été à la hauteur du projet sportif. Cette place en phases finales est une récompense pour le travail effectué par le staff et les joueuses assidues et impliquées. Maintenant au vu de toutes les difficultés rencontrées pour en arriver là, c’est tout bonus pour le groupe. Le staff demandera aux joueuses de profiter d’un match de phase finale et de le jouer à fond.

L’encadrement s’est bien-sûr renseigné sur l’adversaire. L’équipe de Sassenage-Isère-Grenoble termine classée 1ère de la poule 1, elle présente un bilan sportif impressionnant. Elles sont invaincues : 1 match nul et 13 victoires dont 11 bonifiées.

Les alpines partent favorites, mais en match éliminatoire les valeurs s’équilibrent et sur un match rien n’est joué d’avance. Nos pyrénéennes ont travaillé sérieusement cette semaine lors des trois entraînements programmés. Il leur faudra être appliqué en conquête où la mêlée et la touche seront une phase de lancement de jeu. La bataille des rucks sera déterminante. Nos consultants Romain Brison et Thomas Bouyxou sont intervenus cette semaine lors des entraînements. Le premier apporte régulièrement sa science en mêlées fermées et le second a fait travailler le jeu au pied.

L’équipe tarbaise partira dans le Languedoc dès samedi, mais sera privée de plusieurs éléments. La 1ère ligne Noémie Escalière pour raisons professionnelles ne pourra effectuer le déplacement, la ½ mêlée Justine Matte également ainsi que la 2ème ligne Léa Delamare pour raisons familiales. Lou Baguette blessée à la cheville après sa rééducation au Cers de Capbreton n’est pas encore en possibilité de rejouer. La bonne nouvelle sera la rentrée de Laura Delas après son opération du ménisque qui lui a fait manquer le tournoi des 6 nations.

Le groupe : Marine Saint-Macary, Anaïs Nanteau, Claire Sanchez, Corine Bert, Charlène Gomez, Mélanie Daugreilh, Emeline Laran, Emilie Candel, Manon Rojo, Amélie Claudon, Lorène Blaimont, Sophie Serres, Ambre Arnaud, Marie-Pierre Bégarie, Cindy Reynaud, Coralyne et Laura Delas, Joana Soussens, Maïa Lopez, Manon Daunes, Sophie Lassalle.

L’équipe 2 jouera son dernier match de poule en fédérale 2 à Auch dimanche à 15h au grand stade Jacques Fouroux au Moulias.

Dans l’@ir du temps

Le 4 juillet 2016, une nouvelle troupe de théâtre est née « La compagnie des Troubladours ». Composée de trois femmes et trois hommes de tout âge, de culture et d’horizons différents elle a pour centre d’intérêt commun la création et le jeu. « Nous voulons jouer la comédie pour se faire plaisir et surtout pour en donner aux spectateurs ». Après des mois et des mois d’efforts acharnés, enfin surtout de plaisir, le choix s’est dirigé sur l’écriture d’une pièce originale, basée sur la communication au sein de la famille et les nouvelles technologies. Thème très actuel, d’où le titre de cette première création intégrale « Dans l’@ir du temps ». Le samedi 1er avril, non ce n’est pas une blague, a eu lieu la première représentation de ce spectacle à la MDA de Tarbes devant une cinquantaine de personne hilare de bout en bout. Comme tous les vendredis soirs, Ernesto rentre chez lui pour passer le week-end auprès de sa femme Jackie et de ses deux enfants Lucie et Charles-Henry. Son père, Fidélio, est embêté depuis plusieurs semaines par des travaux qui s’éternisent chez lui et se voit contraint de vivre au milieu de cette petite famille. S’il est très complice avec ses petits-enfants, Fidelio et sa belle-fille ne peuvent pas se supporter…. Entre quiproquos, révélations et bouleversements liés aux nouvelles techniques de communication, cette soirée va prendre une tonalité comique, voire burlesque par moments. Pour terminer cette belle soirée, comédiens et spectateurs ont pu partager un magnifique gâteau offert par la boulangerie/pâtisserie Baud de Laubadère avec un très joli poisson dessiné dessus. Prochaine représentation, le dimanche 14 mai à 15h à la maison de quartier de Laubadère.

Alain Doucet et Bernard Laporte « ensemble » pour l’Occitanie.

Après avoir officialisé,  à St Orens,  sa candidature à la Présidence de la future Ligue de rugby d’Occitanie Alain Doucet était  à Pouyastruc où il avait tenu à réunir et remercier l’équipe de campagne qui l’avait accompagné lors des élections nationales. Bernard Laporte, président de la FFR et Christian Dullin (secrétaire général)  l’on rejoint et confirmés qu’ils le soutiendraient ….. Lire la suite Alain Doucet et Bernard Laporte « ensemble » pour l’Occitanie.