le SB prêt pour le derby !

1237141_638696856163187_200583731_n

Diaporama

Bagnères mérite sa victoire

A Bagnères: Bagn-res bat Castanet 27-21 (MT 13-10)
Arbitre: M. Masse (Côte d’Azur)
Pour Bagnères: 2 E Despiau (5e), Saayman (64e), 1 T Daragnou (5e), 5 P Daragnou (9e, 40e, 43e), Magakuradze (72e, 77e).
Pour Castanet: 2 E Mazières (3e), Puertas (48e), 1 T Boyer (3e), 1 P Boyer (80+1), 2 DG Boyer (2e), Mazières (53e).

BAGNERES: Daragnou; Canivet, De la Fuente, Forgues, Despiau (Magaluradze 65e), (o) Assibat, (m) Arnauné (Guyon 80e); Geledan, Bonnecarrère (Cazorla 53e), Arino (Pène 53e); Pettigiani (Bonan 53e), Brua (cap); Saayman (Szabo 65e), Maisuradze (Junca 53e), Simon (Martinet 53e).
Carton blanc: Assibat (73e)

CASTANET: Mazières; Trevisan, San Vicente (cap), Guiresse (Munoz 75e), Puertas (O) Boyer, (m) Sentanac (Castell 70e); Vergnaud (Fournier 57e), Brody (Loubières 41e), Bonpoil (Quezel 60e); Pautou, Bageag; Prime (Couquet 60e), Givone, Tarroque (De La Gausi 50e).
Cartons blancs: Prime (39e), Quezel (71e)

Pas de round d’observation à Marcel Cazenave ce dimanche après-midi. Au bout de dix minutes, le sore était déjà de 10-10 et personne n’avait eu le temps de récupèrer. Ce sont les visiteurs qui tiraient les premiers, profitant d’une réception de coup d’envoi calamiteuse par les « noirs ». Drop de l’ouvreur Boyer. Renvoi au centre et les Castanéeens repartent de leurs 22 mètres. Puertas se joue de Despiau et retrouve Mazières qui « ballade » Daragnou pour filer sous les poteaux. De quoi refroidir l’ambiance dans les tribunes. Heureusement, Bertrand Brua et ses copains ne se mettent pas à douter. C’est le capitaine lui-même qui perce et qui sert Despiau pour l’essai qui redonne des couleurs. Quatre minutes plus tard Daragnou égalise et un autre match commence. Rien ne sera marqué jusqu’à la dernière minute de la mi-temps, Daragnou venant récompenser l’effort de la mêlée bigourdane. Pas de points, mais ce qui ne veut pas dire qu’on s’était ennuyé autour de la pelouse. Les deux équipes étaient bien décidées à produire du jeu sans toutefois trouver la faille. Le constat essentiel de cette demie-heure était que la mêlée de Castanet souffrait à chaque rendez-vous. Le première ligne était sanctionnée à plusieurs reprises jusqu’au carton blanc de Prime.
A la reprise, Daragnou donnait un peu d’air aux siens (16-10) sans toutefois assommer les visiteurs. D’abord c’est Puertas qui concluait une longue action sur le fanion d’en-but avant que Mazières n’y aille de son drop. Le doute revient dans les tribunes, les Bagnérais étant menés 18-16. Le salut venait encore de la mêlée, tant les locaux dominaient le sujet.C’est pourtant au large que Bagnères trouvait son salut. Une longue action menée par De la Fuente qui trouve ses piliers au relais, Martinet trouvant Saayman pour l’essai de l’ancien au coeur de junior. Daragnou malchanceux, c’est Magaluradze qui se chargeait de réparer les fautes des banlieusards toulousains. Deux pénalités bien ajustées et plus rien ne pouvait arriver aux hommes de Dulong et Soubies. A la dernière minute, Boyer donnait à Castanet le point de bonus défensif, récompense méritée pour une équipe qui ne restera pas longtemps au fond du classement.
Les Bagnèrais ont enfin renoué avec la victoire. On a trouvé une équipe solide en conquête et aux intentions de jeu évidentes. Les lignes arrières doivent prendre conscience de leurs qualités, elles doivent apporter plus de danger pour l’adversaire. C’est en toute sérénité que Brua et sa troupe va pouvoir prendre la direction de Lannemezan, l’épouvantail du moment, dimanche prochain.

Une Nationale B d’attaque

Le résultat positif de l’équipe fanion bagnéraise a quelque peu occulté la , ou plutôt les performances de la Nationale B. Une victoire face à Oloron, un succès avec bonus à Valence d’Agen et encore une victoire bonifiée contre Castanet ce dimanche. Rappelons que ces derniers réalisent d’excellents résultats en championnat de France depuis plusieurs saisons. Le sore de 35-9 se en dit long sur les capacités des « noirs ». Ce magnifique parcours permet à la réserve d’occuper seule la première place de la poule. On savait l’effectif important et le mélange « anciens et jeunes » se fait dans la meilleure ambiance. La sagesse des uns, l’enthousiasme des autres, voilà un cocktail qui doit apporter beaucoup de satisfactions.
Pour rajouter à la belle santé du club, samedi après-midi, les tribunes étaient bien garnies pour assister aux matchs des jeunes.
Bagnères, le pays où le rugby vit bien.

Advertisements