Avec bonus SVP!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAA Bagnères: Bagnères bat Lourdes 43-8 (19-3)

Pour Bagnères: 4 E Bonan (10e), Canivet (52e), Mchedishvili (70e), Guyon (75e), 4 T, 5 P (4e, 16e, 18e, 32e, 41e) Malaguradze
Pour Lourdes: 1 E Dupont (58e), 1 P Pouey (1e)

Stade Bagnérais: Daragnou; Canivet, Forgues (Urjukashvili 48e), Assibat, Manse; (o) Malaguradze, (m) Arnauné (Guyon 66e); Péne (Bonnecarrère 35e), Cazorla, Arino (Cossou 63e); Brua (cap)(Pettigiani 48e), Bonan; Saayman (Mchedlishvili 53e), Junca (Maisuradze 48e), Simon (Guniava 53e).
Carton blanc: Pettigiani (56e)

FC Lourdais: C.Giordano; Dumestre, Brua (cap), D.Giordano (Mussard 28e), Vergne; (o) Pouey, (m) Lopez (Escaich 63e); Lizon (Abadie 48e), Chabat, Cassou; Dupont, Igau (Dastugue 48e), Da Costa (Lagger 72e), Irigoyen (Piazza 60e), Malaganne (Beaudoin 41e).
Cartons blancs: Igau (22e), Dastugue (62e)

Dominateurs dans tous les secteurs du jeu, les Bagnérais n’ont eu aucun mal pour mettre à la raison une équipe lourdaise soit-disant venue pour se refaire une santé.
Même si ce sont les visiteurs qui ouvraient la marque sur pénalité, il ne fallait pas attendre bien longtemps pour voir la réaction de Brua et ses copains. Malaguradze égalisait bien vite avant que Bonan ne vienne conclure un bon travail d’Assibat. a partire de là, la supériorité bagnèraise allait s’affirmer aux quatre coins du terrain. Dominateurs en touche sur leur lancers comme sur ceux des Lourdais, les hommes de Dulong et Soubies pouvaient manoeuvrer à leur guise. Pendant ces quarante minutes initiales, ils confiaient au pied de Magaluradze le soin de faire « chauffer le planchot ». Quatre pénalités réussies et un avantage , qui aurait pu être plus conséquent, de 19-3 à l’heure des citrons. Quelques raids dans la défense « rouge et bleu » pouvaient rapporter plus.
Changement de côté mais pas de décor pour la deuxième période. Juste Malaguradze pour se donner un peu plus d’air et bien vite, Canivet se trouvait à la conclusion d’un mouvement qui avait intéressé une grande partie de l’équipe. Les Bagnérais pouvaient commencer à entrevoir le bonus offensif s’ils continuaient dans la voie de l’offensive. Un ballon porté des Lourdais envoyait Dupont derrière la ligne et tout était à refaire pour les « Noirs ». Patiemment, en s’appuyant sur une conquête de plus en plus prolifique, ils reprenaient leur rugby par le bon bout. Ce qui poussait les visiteurs à la faute, avec à la clé un carton blanc pour Dastugue. Une infériorité qui coûtait cher aux Lourdais puisque Mchedlishvili s’offrait un déboulé de 30 mètres pour aller plonger entre les perches. Le bonheur du Géorgien faisait plaisir à voir. Et à nouveau le bonus à ^portée de main. Avec son expérience et sa clairvoyance, Guyon voyait bien vite le trou et il pouvait se jouer d’une défense lourdaise élastique. Et voilà le cinquième point acquis.
Les qualités bagnèraises entrevues depuis le début de saison trouvent leur concrétisation dans cette rencontre. Les avants ont remplies leur rôle avec sérieux, écrasant un pack adverse qui n’avait du répondant que par deux ou trois joueurs. A partir d’une telle rencontre, tout le groupe doit avoir confiance et savoir qu’il peut réaliser une saison des plus intéressantes. Pour ce qui est des Lourdais,peu ou pas de motif de satisfaction. Même le coeur n’y était pas pour un derby et les qualités physiques et techniques sont insuffisantes pour jouer un premier rôle dans cette poule. Le FCL est dernier et il va falloir beaucoup de courage à tous pour sortir le club de l’ornière dans laquelle certains l’ont enfoncé.

Jacques Terrée

Publicités