Large victoire sur Mauléon 45-10

Mission accomplie pour le Stade Bagnérais

Crédit photos : Stade  Bagnérais 

Pour ne pas attirer le sort contraire ou par fausse modestie, personne n’osait avouer avant le match que le bonus offensif était un objectif. Mais au fond de la tête de chacun, il était souhaité et espéré. Encore fallait-il que les joueurs soient sérieux pendant quatre-vingts minutes pour atteindre le bonheur. Soyons clairs, les « Noir et blanc » ont mené leur affaire de main de maître.
L’entame était pour eux avec très vite une pénalité de Malaguradze et un essai de De la Fuente qui balayait tout le terrain. Avec un 10-0 rapide, la suite semblait couler de source. Facile, trop facile, les Basques n’ont pas l’habitude d’abdiquer au premier coup de semonce. Les gars de Mauléon revenaient à hauteur des Bagnérais, cela allait leur coûter cher. Car Guyon est ses amis allaient bien vite remettre les choses en place. Les avants comprenaient qu’il fallait mater le huit adverse et donner du rythme à la rencontre. La conquête qui devient prolifique et les trois-quarts savent faire la démonstration de toutes leurs qualités. Il en sera ainsi jusqu’à la fin du match, les six essais marqués mettant en évidence la différence de niveau entre les deux équipes.
L’objectif du bonus est atteint(c’était un vrai objectif, qu’on ne nous raconte pas d’histoires!!). Ce qui n’empêche pas que quelques scories sont venues troubler la bonne organisation bagnéraise. On relèvera que quatre ballons ont été perdues sur des phases de jeu au sol, que la balle a du mal a parvenir rapidement jusqu’aux ailes. Le cadrage-débordement de Canivet sur le dernier essai en dit long sur ses capacités de finisseur. Donnez-lui des ballons.
Ne noircissons pas le tableau après une rencontre aboutie. La trêve va être bénéfique, ce qui ne doit pas l’empêcher d’être sérieuse. Déjà dans les vestiaires, rendez-vous avec Valence d’Agen était pris. Ce match sera un tournant de la saison. Une victoire peut relancer le Stade Bagnérais vers la qualification. Ce qui est sûr, c’est que cette saison le spectre de la descente ne plane pas au-dessus de Marcel Cazenave.

Souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année à tous les acteurs du club, la première partie de la saison peut les rendre heureux. Mais n’oubliez le 12 Janvier. Une victoire serait un beau cadeau pour vos fidèles supporters.

Jacques Terrée

Publicités