Victoire importante face à Valence d’Agen

Le finish bagnérais,

il est des victoires qui comptent dans une saison mais aussi dans la vie d’un club. (Diapo)

IMGP0696

Le succès du Stade Bagnérais fera partie des hautes oeuvres du club version années 2000.

On connaissait l’importance du résultat pour les deux équipes et tout le monde appréhendait le choc.

Des chocs, il y en eut tout au long des 80 minutes. Valence d’Agen présente une èquipe très forte physiquement, un véritable rouleau compresseur. Côté bagnérais, on comptait plus sur un ensemble dynamique, capable de mener u grand rythme. Cette capacité de déplacement s’imposait très vite avec une percée de Bonan, qui finissait sur un regroupement sur la ligne des 22 mètres des visiteurs. Faute de Dulay, carton blanc et 3 points pour Magaluradze. Pas le temps de respirer et après un échec de Lacombe sur drop, Folliot remettait les deux équipes à égalité. Renvoi et faute de la mêlée visiteuse. Encore 3 points pour l’ouvreur bigourdan. Renvoi et accrochage au sol. Et 3 points pour Folliot. Egalité parfaite après le premier quart-d’heure (6-6). Les minutes à venir allaient s’avèrer douloureuses pour le capitaine Brua et sa suite. Les lourds avants visiteurs faisaient la loi dans tous les compartiments du jeu et imposaient leurs kilos dans tous les points de rencontre. Leur buteur n’était pas en réussite et le score n’évoluait pas jusqu’à la mi-temps.

Quelque peu revigorés par la pause, les Bagnérais essayaient de redonner du rythme à la partie. En vain, les hommes du président Delbreil faisaient mieux que résister. Ce sont eux qui trouvaient la faille pour envoyer leur ailier Sébastien Lacombe derrière la ligne. Dur, dur pour les locaux, on pensait que le match avait choisi son vainqueur. Sentiment dans les tribunes, pas sur le terrain… Bien vite, les « Noirs » repartaient au combat et sur un drop manqué de Malaguradze, Verdetti commettait un en-avant sur sa ligne. Révolte bagnéraise sur la mêlée et panalité pour revenir à 9-11.

Le combat avait changé d’àme et même si Bonan écopait d’un carton jaune pour placage haut, on sentait que les hommes de Dulong et Soubies avaient enclenché la marche avant. Un ballon porté sur plus de vingt mètres et à la sortie, Guyon choisissait opportunément le petit côté pour aller fixer le dernier défenseur au profit de Malaguradze replacé en position d’ailier. L’essai de la délivrance était bien au bout. Avec en bonus la transformation de l’ouvreur. Renversant quand on repense à la première mi-temps et à la main-mise valencienne sur le match. Un dernier ballon porté, une pénalité manquée par Daragnou au coup de sifflet final, il ne restait plus qu’à déguster une victoire chérement acquise.

Les visiteurs ont bien mérité leur point de bonus défensif tant ils ont fait figure de vainqueurs pendant de longues minutes. Les Bagnèrais n’ont pas volé leur succès tant ils ont mis du coeur à l’ouvrage pendant 80 minutes. Les deux équipes sont toujours en course pour la qualification, de quoi rendre encore plus excitantes les échéances à venir.

A Bagnères: Bagnères bat Valence d’Agen 16-11 (6-6)

Arbitre: M.Marboh (Provence)

Pour Bagnères: 1 E Magaluradze (74e), 1 T , 3 P (4e, 13e, 61e) Mala guradze
Pour Valence d’Agen: 1 E S. Lacombe (57e), 2 P Folliot (9e, 16e)

Bagnères: Daragnou; Manse, Dubarry, De la Fuente, Canivet; (o) Malaguradze, (m) Arnauné (Guyon 62e); Gélédan (Pène 54e), Cazorla (Cossou 54e), Bonnecarrère; Brua (cap) Pettigiani (62e), Bonan; Mchedlishvili (Szabo 54e), Maizuradze , Martinet (Simon 54e)
Carton jaune: Bonan (70e)
Carton blanc; De la Fuente (38e)

Valence d’ Agen: Verdetti; S.Lacombe, Ancelin (Salles 69e), Folliot, Edmond-Samuel; (o) J.Lacombe, (m) Dulay (Dupuy 51e); Fono ( Gorry 54e), Gorcioaia, Thuery; Nyatto (Berrino 54e), Deltour; Lebrequier (Soulies 69e), Gaston, Ben Amor (Bousquet 73e).
Carton blanc: Dulay (4e)

Jacques Terrée

Advertisements