Les sourires bagnérais

Equipe 1. Stade Bagnérais vs Mauléon. 08.03.2015-233

 Diapo 

Inutile de dire que l’ambiance était au beau fixe dans le vestiare bagnérais après la victoire bonifiée face à Mauléon. Il reste 3 matchs pour engranger un point, synonyme de qualification. Ce qui est en jeu est surtout la troisième place. Elle se jouera, à priori, le 29 mars face à Oloron, sauf exploit à Auch.

Le résultat du jour est satisfaisant mais ce qui est rassurant, c’est la manière. Les hommes du capitaine du jour Junca ont patiemment construit leur succès, méthodiques dans toutes les actions. Pendant 60 minutes, ils ont asphyxié des Basques, vaillants, mais qui ont dû subir le rythme et le physique bigourdans. autre satisfaction, l’alternance dans le jeu. Le Stade Bagnérais n’est pas qu’un gros pack, structuré et qui prend en charge tout le poids du match. On a vu que les lignes arrières pouvaient apporter le danger à tout moment. Coup de chapeau à la charnière Labarthe- Bats qui a parfaitement donné le sens de la marche. Ce visage d’équipe complète tournée vers l’offensive est de bonne augure pour les matchs à venir.

Félicitations également à la Nationale B qui n’a pas laissé passer l’occasion d’ajouter une victoire au compteur avec le bonus en prime. Il a fallu pas mal de temps pour prendre le dessus sur une équipe de Maulèon accrocheuse mais la fin de match a été à sens unique. Pour les hommes de Decha et Chevalier, la suite s’annonce également on ne peut mieux.

Michel Carrasco (président):  » Je suis bien sûr très content de cette victoire, avec le bonus en plus. Il nous fallait cette victoire. Nous avons réalisé une très bonne première mi-temps, emmenés par une superbe charnière. Il faut souligner l’ardeur mauléonnaise récompensée par un essai. L’arbitre a su laisser jouer quand il le fallait. Il nous reste maintenant à bien finir cette première phase avec d’abord un petit voyage à Auch d’où il serait bien de ramener un petit quelque chose. Jouer un huitième serait une belle récompense pour tous, des joueurs aux supporters. Marquons le point qui nous manque pour pouvoir faire une belle fête. Mais chaque chose en son temps ».

Ludovic Labarthe: « L’objectif était la victoire, le point de bonus est très bon à prendre. C’est sûrement un des matchs les plus aboutis de la saison. Nous avions mis l’accent sur la liaison avants/trois-quarts et cela a bien fonctionné. Notre entame a été bonne et l’alternance que nous avons mis dans notre jeu est importante pour la suite. Personnellement, je suis heureux de pouvoir rejouer après tous mes pépins. Il faut que je retrouve du rythme, certains moments ont été difficiles. Mais tout va bien, nous devons rester mobilisés pour s’offrir une fin de saison sympathique ».

 

Faisons abstraction des 20 dernières minutes où les Bagnèrais se sont désunis, le score étant acquis (34-0). Ce qui a permis aux Mauléonais de sortir la tête de l’eau et d’être récompensés de leur opiniâtreté par un essai. Mais pendant une heure, ce sont bien les Bigourdans qui avaient posé leur patte sur le match, ne laissant que des miettes aux visiteurs. Très vite, Bonan trouvait la faille au ras d’un regroupement pour filer derrière la ligne. On croyait bien que le brun seconde ligne avait réussi le doublé peu après, mais l’arbitre avait gêné un défenseur. C’est au pied que Bats faisait fructifier la domination « noire » un peu plus tard (8-0, 17e).

Patiemment, les hommes du capitaine du jour Junca construisaient leur match et sur une belle attaque des lignes arrières, Dumestre finissait entre les barres. Il ne fallait pas attendre longtemps pour voir encore la cavalerie bagnéraise s’ébranler et envoyer Bats derrière la ligne. Bonus offensif en poche à ce moment-là, les « noirs » pouvaient regagner les vestiaires avec un joli petit matelas (22-0).

Et pour bien assurer le coup au retour des vestiaires, un bel enchaînement avants/trois-quarts envoyait Labarthe en terre promise. Dominés, les Basques s’employaient à faire front, mais après le carton blanc de leur seconde ligne Dunats, ils devaient s’incliner face aux monstres à 16 pattes bigourdan, Cazorla aplatissant le cinquième essai. La messe était dite à l’heure de jeu, la ritournelle des changements pouvait commencer.

Les Bagnèrais ont réussi un de leurs matchs les plus accomplis. Est-ce l’air du printemps qui leur donne envie de gambader, mais pour la première fois de la saison, on a vu une équipe à l’unisson, devant comme derrière. Les avants ont continué leur travail de sape et d’usure, les arrières se sont enfin livrés à quelques combinaisons du meilleur effet. Dans le rôle de lien entre « gros » et « gazelles », on soulignera la belle performance de la charnière Labarthe-Bats. Leur vivacité permet la continuité du jeu sur le grand large. Les pâquerettes qui ornent le devant de la petite tribune annoncent sûrement des jours encore meilleurs.

 Diapo

Jacques Terrée

Stephotosport Stéphane Icart

 

 

 

 

 

 

Publicités