Un Stade Bagnérais enthousiasmant

 

Photo Stephane Icart Pour Stade Bagnérais
Photo Stephane Icart Pour Stade Bagnérais

Pelouse en parfait état, soleil généreux, public nombreux, tout était réuni pour accueillir l’équipe qui semble devoir accéder à l’étage supérieur la saison prochaine, Nevers. Pour qu’un match soit agréable, il faut aussi un adversaire à la hauteur. Et en ce beau dimanche de Novembre, le Stade Bagnérais a été à la hauteur de l’évènement. Tous ces élèments réunis ont fait que l’après-midi a été douce à vivre. Surtout quand le Petit Poucet croque l’ogre.

Le succès bagnérais ne doit rien à personne, sinon aux joueurs eux-mêmes, ils ont su hausser le ton et faire parler tout leur talent. On parle souvent de victoire du coeur, mais si on n’y ajoute pas une pincée de talent face à une armada comme Nevers, l’exploit est impossible. Or, de la qualité il y en a dans les rangs des « Noirs de Bigorre ». Plusieurs fois, on a pensé que le match leur échappait. Dès le début , même si Bats avait ouvert le score. En deux temps, trois mouvements, les visiteurs avaient fait tomber la foudre avec deux essais qui mettaient en valeurles qualités des lignes arrières. Ce qu’il faut pour faire douter l’adversaire, pas Pettigiani, capitaine du jour, et ses copains. Bien vite De la Fuente se trouve à point nommé pour conclure une offensive. Puis Dasque s’occupe du reste au pied et ainsi le Stade se retrouve en tête à la mi-temps (13-12).

Sûrement sermonnés et vexés, les Nivernais reprenaient leur marche en avant. Au pied, à la main, ils scoraient pour passer en tête (22-13). Beaucoup auraient baissé les bras, pas le Stade. Le chassé-croisé pouvait commencer. Bonan se retrouvait derrière la ligne après un superbe mouvement où les temps de jeu se sont enchaînés sans fausse note. Püis un essai contestable pour les gars du Centre, le pied pour les Bagnérais et quand à cinq minutes de la fin, Nevers prend les devants (30-29), on pense l’affaire entendue. C’est sans compter sur ce roublard de Labarthe qui dès le coup de renvoi contre son vis-à vis pour filer dans l’en-but. Une transformation de Dasque et à 36-30 plus rien ne pouvait arriver.

L’ovation qui accompagnait la sortie des joueurs faisait chaud au coeur. Les joueurs travaillent pour ce genre de bonheur, avec pour les guider tout un staff de qualité. Rien de tel qu’un résultat comme celui-là pour agrandir encore le cercle des supporters.

On consacrera un petit paragraphe à ce qui concerne la vie du club. Depuis quelques temps il est dit un peu partout que la situation financière du club était en danger. Grâce à l’effort de tous, dirigeants, entraîneurs, joueurs, les solutions au déficit ont été trouvées. Certains ont fait quelques sacrifices financiers, d’autres ont trouvé un travail, tout cela pour pouvoir continuer à pratiquer leur sport favori. Il serait dommage que le Stade Bagnérais soit mis en péril. Cette victoire face à Nevers vient donner une juste récompense à tous ceux qui oeuvrent dans l’ombre. Le Stade Bagnérais a réagi en club uni et solidaire.

Jacques Térrée

Publicités

8 réflexions sur “ Un Stade Bagnérais enthousiasmant ”

  1. aucubne info c’est toi qui le dit .Pour ce qui est des solutions trouvées on verra l’année prochaine si les joueurs vont se faire baiser encore.Demande a un salarié de baisser son salaire de 20% et tu vas voir le resultat et tu trouves ca normal. Mentalité de libéral Vous avez tous les droits et même de fausser un championnat ou vous ne devriez plus etre J’espere qu’un jour une loi empechera de donner des subventions publiques et des cautions pour emprumts a des clubs sportifs

  2. Anonyme a tout faux, sauf que toi l’encantada tu passes à l’insulte et ce n’est pas la solution. Un peu de courtoisie et anonyme se calmera tout seul puisqu’il n’a aucune info fiable. C’est un de ces personnages aigris qui veut tout voir en noir et qui ne pense pas qu’il y a des gens qui ont un certain savoir-faire pour gérer une situation délicate. Je le vois très bien en dirigeant du FCL, ceux qui ont coulé le club.

  3. tu peux dire ce que tu veux le resultat est la deficit de 200 00 euros car dans le deficit ils ont en plus oubliés un pret qu’ils ont deja fait donc retrogadation automatique

  4. Pauvre anonyme… Quand in ne sait pas, on évite de prendre la parole ou plutôt le clavier. Tout rentre dans l’ordre parce qu’à Bagnères il y a des dirigeants dévoués qui bossent, des joueurs intelligents qui acceptent une baisse des contrats ou qui trouvent du boulot et un public qui aime son club. C’est pas partout pareil (suivez mon regard…). Et un club qui gagne…Jaloux ou incompétent, anonyme? Prends les informations avant de l’ouvrir..

  5. facile d’avoir des joueurs que l’on ne pourrait pas avoir si ils respectaient le budget et n’avait pas un gros déficit. Avec les joueurs qu’ils pourraient se payer normalement ils seraient en bas de classement et sa serait normal. Les dirigeants devrait etre puni ainsi qu’au Tpr

Les commentaires sont fermés.